+Plus, c'est qui, c'est quoi ?

Origine, fonctionnement, fondateurs...

D'ABORD UN CONSTAT

Le taux d’échec dans l’enseignement supérieur reste important, notamment dans les premiers cycles. En parallèle, les phénomènes d’autocensure restent très présents lors des choix d’orientation, souvent par manque de connaissance des différentes filières et de leur spécificité. Conscients de la nécessité d’augmenter le niveau de qualification de la jeunesse, les différents acteurs de l’éducation ont, ces dernières années, apporté des réponses importantes pour favoriser la réussite : réforme de la pédagogie dans les premiers cycles, particulièrement à l’université, amélioration des processus d’orientation, réforme des bourses et construction de logement étudiant… pourtant ces mesures restent insuffisantes si la prise d’autonomie et la rupture que constitue l’entrée dans l’enseignement supérieur n’est pas accompagnée : c’est notamment l’enjeu des programmes bac -3/+3. De nombreux décrochages sont notamment dus à une perte de repères et un temps d’adaptation trop long :

  • Manque de connaissances des personnes ressources
  • Difficultés financières
  • Démarches administratives non comprises
  • Sentiment de solitude
  • Incompréhension des attentes des enseignants
  • Suivi moins présent qu’au lycée

Les difficultés se font ressentir de façon plus ou moins importante selon le type d’établissement, les habitudes de chaque étudiant ou encore le vécu de chacun.

Ainsi, plusieurs associations et organisations étudiantes et lycéennes, constatant la complexification des démarches et le manque de suivi à l’arrivée dans l’enseignement supérieur, ont souhaité mettre en commun leur connaissance des problématiques étudiantes et des réponses pour proposer une information fiable et efficace à destination des lycéens. Une association est née, PLUS (Passerelle Lycée Université Solidaire), pour porter ces actions.

LA CRÉATION DE L'ASSO

PLUS est dirigée par un comité de pilotage, composé de deux représentants de chacune des organisations fondatrices (l’UNEF, l’UNL et Solidarité Etudiante). Ce comité de pilotage adopte les orientations tant en matière de sujets abordés lors des interventions qu’en matière de développement de la structure en s’appuyant sur la connaissance qu’ont leurs organisations respectives des problématiques rencontrées par les lycéens et les étudiants. Il se réunit plusieurs fois par an.

L’UNL (Union Nationale Lycéenne)

UNLL’UNL est la 1ère organisation lycéenne de France avec 7.000 adhérents et présente dans près de 80 départements. Elle a pour but d’informer les lycéens quant à leurs droits, les soutenir et les conseiller en cas de problèmes vis-à-vis de l’administration, des conseils de discipline, etc…

L’UNL s’impliquent aussi dans la vie des établissements et représente les lycéens dans l’ensemble des instances de la démocratie lycéenne, du CVL au CSE, en faisant vivre des projets comme la création d’une Maison Des Lycéens (MDL), d’un journal lycéen, etc. mais aussi en cherchant à améliorer un peu plus la capacité des lycéens à se faire entendre et à être partie prenante des décision qui les concernes. Elle est enfin une force de proposition aussi bien au niveau national qu’au niveau local pour obtenir des améliorations concrète des conditions de vie des lycéens, ainsi que de leurs conditions d’études. L’UNL agit également activement contre toutes les formes de discrimination qui peuvent toucher les lycéens, qu’elle soit lié à leurs couleur de peau, à leurs orientation sexuelle ou encore à un handicap.

Solidarité étudiante

SE

Solidarité étudiante organise et coordonne des activités de coopération, des actions de solidarité et d’entraide dans le milieu étudiant. Implantée dans de nombreuses universités partout en France, elle promeut une économie au service de l’Homme. Au quotidien, elle fait la démonstration que les jeunes s’organisent collectivement pour améliorer leurs conditions matérielles. Créant de nouveaux espaces de solidarités dans chaque université prête à l’accueillir, Solidarité étudiante compte aujourd’hui de nombreuses coops. Ces lieux de vie sont autant de havres investis par les étudiants désireux de rompre avec la logique de consommation de savoir et d’individualisme dans les universités. Nos valeurs reposent sur un principe : l’étudiant est un jeune travailleur en formation. A ce titre, il tend à construire son autonomie. Donner le pouvoir aux étudiants de décider de leurs propres affaires, c’est reconnaître leur place dans la société. Mais c’est aussi un choix d’efficacité pour les acteurs publics. .

UNEFL’UNEF (Union Nationale des Etudiants de France)

La LMDE

 

LES OBJECTIFS DE PLUS

  • Favoriser l’intégration des étudiants à leur nouveau cadre d’études et de vie
  • Favoriser la prise d’autonomie et la réussite de tous
  • Créer de la solidarité entre étudiants et futurs étudiants

L’atteinte de ces objectifs repose sur le regroupement des informations utiles en une seule unité de temps et de lieu, des interventions dans les lycées, auprès des lycéens, et le renouvellement des méthodes d’intervention pour une meilleure appropriation de l’information (intervention par les pairs, participation active des lycéens…). Les interventions sont animées par des étudiants bénévoles, formés par l’association.

LE FONCTIONNEMENT DE PLUS

  • Regroupement des informations utiles : appuyé par l’expertise des différentes structures membres de PLUS, le contenu des interventions regroupe l’ensemble des informations essentielles pour préparer au mieux son inscription et son entrée dans l’enseignement supérieur (processus APB, inscription, aides sociales, premiers pas dans un établissement d’enseignement supérieur, Sécurité sociale et santé…)
  • Pédagogie et animation : les interventions n’ayant pas vocation à répondre à la situation individuelle de chaque lycéen, elles facilitent l’accès à l’information et aux services compétents en orientant le lycéen vers les structures ressources et en favorisant la prise d’autonomie. Ainsi ces interventions sont participatives et ludiques.
  • Animation par les pairs : ne se substituant ni aux professionnels, ni au corps enseignant, les bénévoles de PLUS, par leur proximité d’âge, de culture, d’expérience, sont un complément efficace pour accompagner les lycéens dans leur poursuite d’études.
PLUS interventions (3)
PLUS interventions (4)
PLUS interventions (6)
PLUS interventions