Se loger : les dispositifs de logements sociaux

Lycéens / Financer ses études

Se loger à proximité de son lieu d’études peut être un véritable parcours du combattant mais est essentiel pour poursuivre ses études et gagner en confort de vie ! Il faut y réfléchir le plus tôt possible, notamment au moment de la demande de bourse puisque le CROUS propose aussi des logements étudiants peu chers et à proximité des lieux d’études. Enfin, si la réponse du CROUS est négative, il faut commencer à chercher un logement dès le mois de juillet pour mettre toutes les chances de son côté.

Les logements CROUS

La demande doit être effectuée par le DSE. Les étudiants boursiers sont prioritaires mais il reste parfois des places : il faut donc faire la demande même si on n’a pas droit aux bourses ! Il existe plusieurs types de logements proposés par les CROUS : cela va de la chambre étudiante classique à lachambre-vue-2 colocation dans de véritables appartements. Les loyers sont très modérés (entre 200€ et 350€ par mois environ) et donnent droit aux aides au logement de la CAF (APL/ALS). Pour effectuer sa demande il faut préciser la cité universitaire (ensemble de logements) et le type de logement : avant d’effectuer la demande, il est conseillé d’aller sur le site du CROUS de son académie pour regarder les logements proposés (localisation, loyers, types de logements…).

Il arrive que des logements se libèrent en cours d’année : une réponse négative en juillet peut donc encore évoluer si une nouvelle demande est faite !

Les autres logements sociaux

Il existe une offre de logements sociaux assez importante et certains sont accessibles au étudiants. Certaines municipalités notamment réservent des places aux étudiants. Attention : ce sont souvent de vrais appartements donc il faut trouver des colocataires !

La colocation

Qui-sont-les-nouveaux-colocataires

Elle reste un moyen efficace d’avoir accès à un appartement spacieux pour un moindre coût. En plus, pour certains d’entre nous, se retrouver à plusieurs est plus rassurant qu’être seul chez soi tous les soirs et certaines colocations deviennent des soutiens pour les périodes difficiles (préparation des examens, problèmes personnels, ou choix vestimentaires pour un premier rendez vous !)

 

Faire sa recherche de logement efficacement

La course au logement, notamment dans certaines zones tendues (région parisienne, grandes villes universitaires…) doit être bien préparée pour ne pas risquer de passer à côté de certaines opportunités. La période de recherches de logement débute en juillet : en septembre il est souvent déjà trop tard pour trouver les logements le moins chers et le plus proches des lieux d’études. La plupart des propriétaires demandent un dossier très fourni sur le locataire, comprenant les pièces suivantes :

  • attestation d’inscription dans l’enseignement supérieur (seuls les étudiants et les salariés en CDI peuvent être couverts par certaines assurances des propriétaires)
  • feuille d’imposition du garant (souvent un parent, parfois un proche), parfois les deux ou trois dernières feuilles d’imposition
  • trois derniers bulletins de salaire du garant
  • document d’identité du locataire et du garant
  • RIB du locataire et du garant

Un garant, c’est quoi ? Le garant est la personne vers qui le propriétaire se retournera en cas de non paiement du loyer pour exiger le versement de l’équivalent du loyer. C’est une sécurité pour lui, en plus de son assurance contre les impayés de loyer et les dommages causés par le locataire. N’importe qui peut être garant (il n’y a pas d’obligation de liens de famille par exemple), cependant, le garant étant un élément déterminant dans un dossier, il vaut mieux choisir son garant en fonction de l’emploi exercé par celui-ci : un garant avec des revenus réguliers rassurera un propriétaire. Enfin, il est souvent exigé que le garant gagne deux à trois fois le montant du loyer (ce qui rend très compliqué l’accès à un logement pour les étudiants, notamment en région parisienne…)