La pédagogie
Les solutions courtes

 



Première possibilité : pour ceux qui souhaitent suivre un cursus spécialisé en commerce international, sept écoles se sont regroupées pour organiser un concours commun (SESAME). Ces écoles sont accessibles directement après le bac, pour quatre ans d’études. Comme celles du concours PASS. En tout, c’est une vingtaine d’écoles qui recrutent des bacheliers pour quatre ans de formations commerciales. Quatre d’entre elles font passer le TEAM : ceux qui le réussissent accèdent directement aux épreuves orales d’admissibilité des écoles correspondantes. Seule l’ESAM à Paris ne recrute par le TEAM que des bac + 2 pour deux ans d’études. Notons l’EDC et l’IPAG, dont le diplôme (bac + 4) est visé par le ministère de l’Éducation nationale, meilleur gage de reconnaissance de la qualité d’une école. Deuxième possibilité : obtenir un diplôme de niveau bac + 2 puis intégrer une école pour deux ans. Notons comme écoles accessibles à ce stade : l’ESV à Saint-Germain-en-Laye et les sept ESDC en management d’entreprise. À la fac, vous pourrez entrer dans un IUP (trois ans d’études après un bac + 1) tourné vers le commerce, la vente et le management ou dans une MST (deux ans d’études après un bac + 2) spécialisée en marketing et techniques de commercialisation.
Quant aux établissements proposant une formation postbac en trois ans, il en existe une quarantaine : les vingt-six EGC et les quatre écoles supérieures techniques de gestion (Sup’TG) sont rattachées à une CCI et s’intègrent à la suite d’une sélection sur examens et entretiens. Les trois écoles du réseau ACI sont particulièrement tournées vers l’international. Ceux qui auront choisi dans un premier temps un DUT ou un BTS pourront obtenir en un an un DNTS dans le domaine du commerce et de la gestion.